Distribution

Hydrogène : un triple vecteur d’énergie

Carburant de sous-marins ou de voitures, mode de stockage de l’électricité, les applications énergétiques de l’hydrogène sont multiples.

Chercheurs et industriels ont déjà largement mis en avant les possibilités offertes par ce gaz qui pourrait, demain, avoir trois applications énergétiques concrètes et durables :

Mobile : Le véhicule est sans doute l’un des domaines d’application qui offre le plus grand potentiel. Car l’hydrogène est un combustible qui permet de produire de l’électricité et qui n’émet que de l’eau. Aujourd’hui, outre les modèles d’essai pour des véhicules particuliers, voitures et scooters, on trouve déjà des charriots élévateurs équipés de piles à combustibles hydrogène aux Etats-Unis, chez Coca-cola par exemple, ou depuis peu, en France. Le sous-marin le plus furtif du monde, développé par la marine allemande, est également équipé d’une pile à hydrogène. Et les constructeurs navals ou de l’aéronautique se penchent aussi sur des solutions hydrogène.

Stationnaire : Stocké dans une pile à combustible, il peut aussi servir d’alimentation d’urgence ou sur des sites isolés, pour remplacer les groupes électrogènes fonctionnant au pétrole par exemple. Il peut aussi être utilisé dans les bâtiments ou les appareils électroniques en co-génération, et assurer la fourniture d’électricité et de chaleur. Des piles à combustibles hydrogène équipent déjà certains logements français. Le premier modèle de pile à combustible stationnaire a été installé début 2000 par EDF pour alimenter un groupe HLM à Chelles (en Seine-et-Marne).

Stockage de l’électricité et valorisation des énergies renouvelables :L’hydrogène peut également servir au stockage de l’électricité. L’intérêt pour des énergies renouvelables intermittentes, vent et solaire notamment, est de les utiliser quand il y a beaucoup d’énergie disponible pour produire de l’hydrogène et de se servir de l’hydrogène injecté dans une pile à combustible quand il n’y a pas assez de vent et de soleil pour alimenter les Français en électricité.

Pour Philippe Poggi, directeur du groupement d’intérêt scientifique de la plateforme de stockage Myrte en Corse (solaire + hydrogène), « avec ce système, nous pouvons par exemple produire de l'hydrogène avec le solaire pendant l'après-midi, quand la demande d'électricité est plus faible, avant de faire fonctionner les piles à combustible en soirée, pour renvoyer du courant sur le réseau lors du pic quotidien de consommation».

Publié le 19/12/2012 - 16:19 par Fanny Costes