Environnement

L'efficacité énergétique, source d'énergie majeure selon l'AIE

Les investissements mondiaux dans l'efficacité énergétique ont représenté 300 milliards de dollars en 2011, selon une étude inédite publiée, le 16 octobre, par l'Agence internationale de l'énergie, qui estime que ce secteur constitue désormais une source d'énergie à part entière.

« L'échelle des investissements dans l'efficacité énergétique et leur contribution à l'approvisionnement en énergie est tout aussi importante que celles d'autres sources d'énergie établies », souligne l'Agence énergétique des pays de l'OCDE, dans son premier rapport annuel consacré à ce domaine, et publié lors du Congrès mondial de l'énergie à Daegu (Corée du Sud).

Pour la première fois, l'AIE a calculé l'importance de ce secteur, qui recouvre un vaste champ d'initiatives visant à consommer moins d'énergie tout en maintenant un même niveau de services ou de qualité de vie (ce qui les distingue des économies d'énergie au sens premier, c'est-à-dire résultant d'une restriction d'usage). Comme les ampoules basse consommation ou les normes sur certains produits.

Malgré des données encore parcellaires et souvent difficiles à identifier, l'AIE estime que « les marchés de l'efficacité énergétique dans le monde ont attiré jusqu'à 300 milliards de dollars (222 milliards d'euros, ndlr) d'investissements en 2011 », un montant comparable aux investissements mondiaux dans les énergies renouvelables, ou dans la production d'électricité à partir d'énergies fossiles.

La directrice générale de l'AIE, Maria van der Hoeven, espère que ce travail inédit va encourager gouvernements, entreprises et citoyens, à faire des efforts en ce sens.« Quand on mesure quelque chose, on le rend tout de suite visible, et les gens se rendent compte tout d'un coup que cela représente énormément d'argent », a-t-elle souligné dans un entretien à l'AFP.

L'AIE a ainsi calculé qu'entre 2005 et 2010, les mesures d'efficacité prises par 11 de ses membres ont permis d'économiser l'équivalent de 420 milliards de dollars de pétrole. Sans ces mesures, l'AIE estime également que les consommateurs de ces pays utiliseraient deux tiers d'énergie en plus qu'aujourd'hui.

En outre, dans ces pays, les économies liées à l'efficacité énergétique ont dépassé en 2010, selon l'Agence, la production de chacune des grandes sources d'énergie prise isolément. Autrement dit, l'efficacité énergétique est devenue chez eux « la première des énergies ».

Une autre étude sur l'efficacité énergétique, publiée la semaine dernière par l'Ademe et le Conseil mondial de l'énergie, a en effet montré que les mesures d'efficacité énergétique se répandaient dans le monde, mais que les résultats dans ce domaine avaient ralenti depuis la crise.

« On voit qu'il y a des exemples encourageants, mais il reste beaucoup à faire, non seulement dans les pays développés mais aussi émergents », a abondé la dirigeante de l'AIE.

AFP

ET AUSSI :

- Le "coach" énergétique à la rescousse des copropriétaires

- Energie 3.0 : du consommateur à l'acteur 

- En vidéo : HOMES, la technologie au service de l'efficacité énergétique

Publié le 16/10/2013 - 12:10 par Rédaction