Incident à l'EPR de Taishan : en France, EDF aurait mis le réacteur à l'arrêt

Il y a 2 mois 208

Par AFP le 23.07.2021 à 11h22 Lecture 2 min.

Si l'incident qui a touché un réacteur EPR de la centrale de Taishan en Chine se produisait en France, EDF prendrait la décision d'arrêter le réacteur pour examiner le problème, a indiqué le groupe français, co-actionnaire de la centrale chinoise.

Centrale nucléaire de Taïshan, près de Canton

Centrale nucléaire de Taïshan, près de Canton

Xinhua via AFP

Si l'incident qui a touché un réacteur EPR de la centrale de Taishan en Chine se produisait en France, EDF prendrait la décision d'arrêter le réacteur pour examiner le problème, a indiqué le groupe français, co-actionnaire de la centrale chinoise. "Au regard des analyses effectuées, les procédures d'EDF en matière d'exploitation du parc nucléaire français conduiraient EDF, en France, à mettre le réacteur à l'arrêt pour caractériser précisément le phénomène en cours et arrêter son évolution", indique EDF, ajoutant que cette décision appartient dans ce cas à l'exploitant de la centrale de Taishan, TNPJVC. "Nous ne sommes pas dans une situation d'urgence", a toutefois précisé le groupe.

Rapporté le lundi 15 juin, l’incident de Taishan a été présenté à EDF par l’opérateur chinois China General Nuclear Power Group (CGN) comme mineur. Pékin a d’ailleurs décidé de ne pas arrêter Taishan 1. Mais cet incident constitue une mauvaise nouvelle pour EDF qui veut convaincre le gouvernement chinois de construire six nouveaux EPR à partir de 2030. EDF misait aussi sur Taishan pour conquérir des marchés à l’étranger. La montée des enjeux climatiques pourrait donner une seconde chance au nucléaire qui émet très peu de CO2 (12 grammes par mégawattheure soit moins que le photovoltaïque).

Lire la Suite de l'Article