Innovation

Les vagues, un gisement énergétique à portée de main ?

L’union de DCNS, Fortum et AW-Energy, en lien avec la région Bretagne, sur un projet de développement de captation d’énergie  houlomotrice souligne l’intérêt porté à ce gisement qui pourrait, à l’avenir, fournir plus de 1000 GW d’électricité dans le monde.

« Les entre prises partenaires développeront ensemble un démonstrateur de ferme houlomotrice captant l’énergie des vagues. Basée sur la technologie WaveRoller™, la ferme expérimentale aura une puissance de 1,5 MW », annoncent le géant naval français DCNS, l’énergéticien finlandais Fortum et AW-Energy, dans un communiqué du 19 septembre.

Un accord également passé avec la région Bretagne qui accueillera le démonstrateur, et dont le territoire pourrait à l’avenir largement bénéficier de cette technologie, tant en matière de fourniture électrique que d’emplois locaux.

« Ce projet de démonstrateur associe les meilleures expertises finlandaises et françaises en matière d’énergies marines renouvelables, dans une perspective de développement industriel », estime Matti Ruotsala, vice-président exécutif de Fortum (Power division).

« Il consacre la technologie WaveRoller™ comme étant une solution économiquement viable pour produire l’énergie bleue dans le monde entier, ajoute John Liljelund, PDG de AW-Energy. L’énergie des vagues est en effet la source d’énergie renouvelable la plus dense au monde, avec un potentiel considérable de production d’électricité ».

1000 GW

L’énergie houlomotrice a, en effet, de quoi attiser les espoirs de grands industriels tant son potentiel mondial est élevé. Dans une étude pour le salon Euromaritime, la société Indicta évaluait ainsi le potentiel techniquement exploitable (PTE) de l’énergie des vagues à « 1000 GW, voire plus à terme ».

Mais rappelle Antoine Rabain, responsable de pôle Energies d’Indicta, et Yan-Hervé de Roeck, directeur général de France Energies Marines, dans un document de juin 2012, « le houlomoteur est encore en phase de structuration technologique, et repose à ce stade sur des conditions de démarrage similaires à celles que connaît l’hydrolien ».

« On anticipe cependant un démarrage imminent du sous-segment du marché houlomoteur, dont la ressource est proche des côtés exploitées par des systèmes spécifiques dits « nearshore », ajoutent-ils ensuite. Système justement employé par les partenaires du projet de démonstrateur breton.

Le WaveRoller™étant « un convertisseur submergé d’énergie houlomotrice, basé sur un panneau pivotant qui est localisé dans les zones proches du littoral. Connecté au réseau d’électricité à terre, il produit de l’électricité à partir du mouvement de va-et-vient des vagues ».

Si la maturité technologique n’est donc pas encore atteinte pour exploiter à fond le gisement énergétique des vagues, le degré d’innovation semble élevé et laisse entrevoir de belles prouesses pour l’avenir.

Fanny Costes

Et aussi :

- Zoom sur l'énergie thermique des mers

- Energies marines : une chance à saisir pour l'industrie française

- Energies marines : l'Ecosse confirme son leadership

Publié le 19/09/2013 - 12:37 par Rédaction