La Chine galère avec ses électrolyseurs... Une mauvaise nouvelle pour l'hydrogène vert

Il y a 2 mois 430

En Chine, le plus grand projet d'hydrogène vert au monde rencontre des difficultés majeures pour produire de l'hydrogène vert à partir d’énergies renouvelables. Les électrolyseurs, fournis par les trois principaux fabricants chinois, sont en cause. Ces problèmes de performance toucheraient aussi les fabricants occidentaux.

Dans l’hydrogène, la Chine caracole en tête. Alors que dans le monde, les capacités d’électrolyse déployées ont atteint les 1,1 GW à fin octobre 2023 (+60 % en un an), c’est la Chine qui dispose des plus grandes capacités, avec 610 MW installés selon le rapport Hydrogen Insights publié en décembre par l’Hydrogen Council. Pour décarboner sa raffinerie Tahe Refining & Chemical, le pétrolier et chimiste chinois Sinopec a mis en service en juin 2023 la puissante unité de production d’hydrogène vert dans le monde dans la province du Xinjiang, le projet Kuqa. D’une puissance de 260 mégawatts (MW) d’électrolyse, l’unité doit produire 20 000 tonnes d’hydrogène vert par an en rythme de croisière. Les débuts sont plus que laborieux. Le site n’a produit que 2000 tonnes d’hydrogène en six mois ! Et ce sont les électrolyseurs, chinois, qui sont en cause.

Fournis par trois fabricants, Cockerill Jingli (120 MW), Longi (80 MW) et Peric (60 MW), ces électrolyseurs rencontrent chacun leurs propres problèmes techniques, mais tous ont un problème commun lié à leur flexibilité, expliquait dès novembre un analyste de BloombergNEF (BNEF), Xiaoting Wang. Si l’installation a fonctionné à moins d'un tiers de sa capacité installée, ce serait en raison de dispositifs de sécurité manquants dans la conception du système et des rendements inférieurs à ceux promis, explique l’expert de BNEF. Les électrolyseurs chinois, de technologie alcaline, ne géreraient pas correctement l’intermittence des renouvelables. L’unité étant alimentée par un parc de 300 MW de photovoltaïque.

Un problème général de maturité des technologies

[...]

Cet article est réservé à nos abonnés L'Usine Nouvelle

Soutenez un journalisme d'expertise.

Déjà abonné ? Connectez-vous

VOS INDICES

source Indices & cotations

Sélectionné pour vous

Pourquoi les deux start-up du mini nucléaire Naarea et Newcleo décident de collaborer

SUR LE MÊME SUJET

Comment Air Liquide déploie l’hydrogène bas carbone depuis l’Allemagne Cinq choses à retenir sur la nouvelle stratégie nationale hydrogène de la France Genvia inaugure une ligne pilote de production d’électrolyseurs à Béziers
Lire la Suite de l'Article