Carburants: TotalEnergies prolonge le plafonnement à 1,99 euro

Il y a 10 mois 644

TotalEnergies et plusieurs grandes chaînes de supermarchés ont annoncé des remises sur le prix des carburants avant leur convocation mardi au ministère de la Transition énergétique qui les appelle à la "solidarité" face aux prix qui frôlent les deux euros à la pompe.

Le groupe pétrolier TotalEnergies, qui gère le tiers des stations-service en France, a annoncé mardi matin qu'il prolongerait l'an prochain le plafonnement à 1,99 euro par litre du prix de l'essence et du diesel dans ses 3.400 stations, "tant que les prix resteront élevés". Annoncé en février 2023 et censé durer jusqu'à la fin de cette année, "le plafonnement à 1,99 euro/litre sera étendu au-delà de la fin 2023", a précisé le groupe dans un communiqué.

Cet été les prix sont remontés, tournant à nouveau autour des deux euros le litre pour l'essence, un niveau qui intègre le plafonnement de TotalEnergies déjà en place et qui n'avait plus été atteint depuis avril. Jeudi, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait demandé au géant de l'énergie de prolonger sa mesure pour prendre "en considération les difficultés" des automobilistes.

"Deux pays, l'Arabie Saoudite et la Russie, ont décidé de réduire leur production, ça a évidemment un impact sur le prix", avait-il déclaré, écartant une ristourne généralisée sur fonds publics, mesure à laquelle le gouvernement avait eu recours en 2022 pour un coût évalué à 8 milliards d'euros.

"Je salue la décision de Total", s'est félicité mardi le ministre sur LCI. "J'espère que cette réunion (au ministère de la Transition énergétique, NDLR) sera conclusive. L'Etat ne peut pas prendre sur ses seules épaules le fardeau de l'inflation", a-t-il ajouté, appelant les distributeurs à annoncer des mesures pour le pouvoir d'achat.

"Il faut que nous fassions preuve collectivement de solidarité pour limiter cette augmentation", a renchéri mardi matin sur RMC/BFMTV la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher.  Selon TotalEnergies, le plafonnement est déclenché aujourd'hui dans 2.600 de ses stations, sur le SP-95, le SP-98 et le diesel.

1 à 2 centimes dans les supermarchés 

Dans les stations de la grande distribution, les enseignes n'étant pas productrices de carburant comme TotalEnergies annoncent plutôt des opérations de vente à prix coûtant, ce qui a un impact plus réduit, puisque leurs marges sont de l'ordre de 1 à 2 centimes, selon l'Ufip (distributeurs de pétrole).

Agnès Pannier-Runacher a néanmoins déclaré être en contact avec "Système U, Carrefour et les autres acteurs de la grande distribution". "Je remercie et Total et Intermarché de prendre leurs responsabilités et j'attends des autres fournisseurs et distributeurs de carburants" qu'ils en fassent autant, a-t-elle ajouté. Intermarché doit annoncer le détail des opérations à prix coûtant qu'il va mettre en place certains week-ends. Les supermarchés Leclerc ont mené des opérations similaires durant l'été.

"Je pense que la ministre (de la Transition énergétique, NDLR) a deux sujets: généralisons les opérations à prix coûtant et puis rappeler aux distributeurs de pétrole que leurs profits sont très importants et qu'il y a peut-être un effort à faire pour les Français cette année", a déclaré lundi sur CNews le président du groupement Les Mousquetaires (Intermarché), Thierry Cotillard.

"Nous avons fait des opérations prix coûtant tout l'été au moment des chassés-croisés et on va le refaire. Mais quand on fait une opération prix coûtant, c'est 1 ou 2 centimes de remise au litre, ça ne change plus grand chose pour les clients. L'écart n'est pas grand car on ne prend quasiment pas de marge sur le carburant", a rappelé mardi matin Dominique Schelcher, directeur général Système U, sur France Inter.

(Avec AFP)

Lire la Suite de l'Article