Huit nouveaux puits de pétrole pourraient être forés à la Teste-de-Buch en Gironde, un an après les incendies monstres

Il y a 3 mois 336

Publié le 21 novembre 2023

En France, on a aussi du pétrole. Et la société canadienne Vermilion, premier producteur d'or noir dans l'Hexagone, entend bien l'exploiter tant que c'est encore possible. Elle vient d'obtenir un avis favorable de la commissaire enquêtrice pour forer huit nouveaux puits à la Teste-de-Buch en Gironde, là même où à l'été 2022, des milliers d'hectares de forêts avaient brûlé dans des incendies monstres.

Feu vert. La commissaire enquêtrice Carole Ancla a rendu un avis favorable pour le forage de huit nouveaux puits pétroliers par Vermilion sur sa concession de Cazaux, à la Teste-de-Buch, en Gironde. L’entreprise canadienne, premier producteur de pétrole en France, y est implantée depuis les années 60 et compte encore une cinquantaine de puits actifs sur ce site. Présente dans le Sud-Est et le bassin parisien, elle fournit près de 1% de la consommation du pays.

"J’estime que la production de pétrole français, soumis à une réglementation environnementale contraignante et à de nombreux contrôles, est préférable à court et moyen terme dans la mesure où l’on ne peut se passer totalement des énergies fossiles", argumente Carole Ancla dans son avis. "Le pétrole qui ne serait pas produit en France, serait certainement importé avec un coût environnemental bien plus élevé", ajoute la commissaire enquêtrice.

"Circuits-courts du pétrole"

Dans son avis, elle pointe également les inquiétudes des riverains révélées lors de l'enquête publique. Ces dernières "sont essentiellement le reflet des inquiétudes légitimes du public face aux grands enjeux liés aux émissions de gaz à effet de serre (GES) et au réchauffement climatique". Mais "quasiment aucun riverain ne s’est manifesté pour émettre des remarques quant aux nuisances et pollutions susceptibles d’être engendrées par les travaux de forages ou encore par l’activité actuelle de la concession de Cazaux".

Un avis critiqué par les associations environnementales et les élus écologistes à l’instar de Vital Baude, conseiller régional Europe Ecologie-Les Verts (EELV). Il se dit "navré, atterré" par l’avis rendu. "Cet argument qui consiste à dire qu’on va faire des circuits courts du pétrole pour moins polluer, je trouve ça d’un cynisme incroyable", a réagi le conseiller municipal d’Arcachon, cité par l’AFP. La décision peut en effet surprendre alors que la commune a été le théâtre en 2022 d’incendies monstres, avec quelque 7 000 hectares brûlés.

Sorti des énergies fossiles ... en 2040

En outre, elle s’inscrit dans un contexte où la France entend sortir progressivement des énergies fossiles. La loi Hydrocarbures, dite loi Hulot, adoptée en 2017, prévoit en effet de mettre un terme à la recherche et à l’exploitation d’hydrocarbures en France. Plus aucun permis de recherche ou d’exploitation d’hydrocarbures sur le territoire français ne peut plus être délivré et les concessions d’exploitation existantes ne pourront pas être renouvelées après 2040, voire au-delà si l'entreprise estime ne pas rentrer dans ses frais.

La demande de Vermilion est-elle donc hors la loi ? Non, car l'entreprise canadienne a obtenu en décembre 2010 la prolongation de la validité de sa concession de Cazaux jusqu’au 1er janvier 2035. Jusqu’à cette date, elle peut donc demander l’autorisation d’ouvrir de nouveaux puits. La décision est désormais entre les mains du préfet qui dispose de trois mois pour statuer. 

Concepcion Alvarez

Lire la Suite de l'Article