La filière française du nucléaire au pied du mur en matière de recrutements

Il y a 1 année 542

Pour construire les six réacteurs annoncés par le gouvernement, la filière doit recruter au moins 10 000 personnes par an jusqu’en 2030.

La France a-t-elle les compétences pour construire de nouveaux réacteurs nucléaires? La question n’a rien de trivial. Ces derniers mois, EDF a dû faire appel à une centaine de soudeurs américains et canadiens pour régler le problème de corrosion sous contrainte de 16 réacteurs. Et la majeure partie des forces de ses sous-traitants est réquisitionnée pour assurer les travaux du grand carénage, qui doit durer au moins jusqu’en 2028 pour prolonger le fonctionnement des réacteurs de 900 MW à cinquante ans. Le tout alors que la filière a perdu des compétences, comme l’ont démontré les déboires de l’EPR de Flamanville (Manche).

[...]

Cet article est réservé à nos abonnés L'Usine Nouvelle

Soutenez un journalisme d'expertise.

Déjà abonné ? Connectez-vous

VOS INDICES

source Indices & cotations

Sélectionné pour vous

En cas d'autorisation, l’Andra pourrait démarrer le chantier de Cigéo à Bure vers 2027

SUR LE MÊME SUJET

Le plan compétences de la filière nucléaire pour construire les futurs EPR de Penly et Sizewell C A Cherbourg, quatre industriels du nucléaire et du naval lancent l'école de soudage Hefaïs
Lire la Suite de l'Article