Territoire d’énergie 47 inaugure la 1ère station publie à énergie positive de France

Il y a 1 mois 186

Vendredi 11 juin dernier a été inaugurée la première station publique à énergie positive de France, dans le pôle d’activités économiques de la Confluence à Damazan, à mi-chemin entre Bordeaux et Toulouse, à proximité de la sortie n°6 de l’A62.

Cette station distribue du biogaz naturel véhicule (bioGNV), carburant 100 % renouvelable issu de la méthanisation agricole du département. Elle peut accueillir tous types de véhicules, depuis les poids lourds jusqu’aux voitures des particuliers. Le premier plein a d’ailleurs été fait par un particulier habitant Port-Sainte-Marie, convaincu de l’intérêt de cette énergie, avant même l’annonce de son ouverture !

Cet outil vient compléter une zone d’activité tournée vers le développement durable, sous l’impulsion de la communauté de communes du Confluent et des Coteaux de Prayssas, qui ambitionne de devenir un Territoire à énergie positive.  


Une dynamique issue d’un partenariat public-privé

La station est le fruit d’une volonté conjointe de la communauté de communes Du Confluent et des Coteaux de Prayssas et de Territoire d’énergie Lot-et-Garonne (TE 47) de répondre aux besoins des entreprises et collectivités locales, et particulièrement de BIOCOOP dont la plateforme logistique Sud-Ouest est implantée dans la zone. Le SMICTOM Lot-et-Garonne Baïse, chargé de la collecte des ordures ménagères du territoire, a également décidé d’acquérir plusieurs bennes à ordures ménagères bioGNV.

La société d’économie mixte AVERGIES, créée par TE 47 pour accélérer la mise en œuvre des investissements nécessaires à la transition énergétique, s’est associée à Nature Gaz, filiale du Groupe Pujol, pour construire et exploiter cette station.

L’alliance d’une entreprise publique spécialisée dans les énergies renouvelables et d’un groupe privé local provenant du monde de l’automobile et du transport, fortement impliqué dans la transition vers les nouvelles énergies est le gage de la réussite de ce projet, réalisé en un temps record.

Une station multi-énergie – 100 % renouvelable et locale

En plus de distribuer du bioGNV, la station sera dotée dans les prochains mois, d’un superchargeur électrique faisant partie du réseau régional MObiVE, déployé par TE 47 en Lot-et-Garonne. Ce superchargeur permettra de recharger en électricité verte les véhicules électriques avec la dernière génération de bornes les plus rapides du marché.

Cette station se distingue particulièrement du fait de ne distribuer que des carburants renouvelables. Il a été fait le choix fort de ne pas proposer de gaz naturel d’origine fossile, uniquement la version « bio » provenant de la méthanisation agricole de Lot-et-Garonne.

« La station participe au développement des méthaniseurs dans le Lot-et-Garonne. C’est un choix fort qui permet de rendre une partie de la maîtrise de l’énergie au territoire et d’assurer un revenu complémentaire aux agriculteurs du département. » Pascal De Sermet – Président Directeur général d’AVERGIES

TE 47 porte « Co’meth 47 », le programme de développement de méthaniseurs agricoles de proximité. Co’meth47 vise à accompagner les agriculteurs pour les aider à mener à bien leur projet, depuis l’émergence jusqu’à financement du projet. 7 méthaniseurs sont actuellement en cours de développement. Il est utile de rappeler que le département dispose des ressources suffisantes pour couvrir la totalité de ses besoins en gaz et de devenir exportateur de gaz sans concurrence avec les cultures alimentaires.

« Cette station est une des concrétisations du schéma directeur de développement du gaz réalisé par TE 47. Notre rôle est de préparer l’avenir en développant les infrastructures énergétiques de demain au service de la population et des entreprises Lot-et-Garonnaises » Jean Marc Causse – Président de TE 47

L’électricité utilisée dans la station provient de source renouvelable. Les ombrières solaire photovoltaïques installées par AVERGIES sur la station permettent de produire plus d’électricité qu’elle n’en consomme.

Enfin, si l’on se tourne vers un avenir un peu plus lointain, une réserve foncière a été prévue pour ajouter des pistes d’avitaillement permettant de distribuer à terme de l’hydrogène vert.

Sobriété énergétique

Le raccordement de la station au réseau de transport de gaz exploité par TEREGA est également une première en France. Le niveau de pression, 40 bars à comparer à 8 bars sur le réseau de distribution, permet de réduire la consommation d’énergie électrique nécessaire à la compression jusqu’à 250 bars du gaz distribué aux véhicules. La sélection de compresseurs aux performances optimisées pour cette plage de fonctionnement, fournis par la société spécialisée MPH Energie, contribue à l’excellent bilan énergétique de la station.

« Cette inauguration est le point d’orgue de notre collaboration avec la SAS bioGNV du Confluent et la preuve que la mobilité verte, en accord avec les besoins des transporteurs, est à l’œuvre dans le Lot-et-Garonne. Nous nous en réjouissons. Fidèle à notre stratégie d’accélérateur d’énergie dans les territoires, cette première réalisation concrète est le point de départ d’un maillage progressif de stations équipées en GNV et bioGNV en Nouvelle-Aquitaine ; des énergies renouvelables et positives aux potentialités multiples. » Dominique Mockly – Président et Directeur Général de Teréga.

Une énergie compétitive

Le fort engouement pour le bioGNV provient non seulement de son caractère bas carbone et renouvelable mais aussi, de sa compétitivité. Le prix public est inférieur au prix du gasoil et de l’essence. S’agissant d’un moteur thermique, sans rupture technologique, il n’y a pas de surcoût à l’acquisition des véhicules légers par rapport à une version classique.

L’acquisition de poids lourds est aidée d’une part par un dispositif de suramortissement et d’autre part par une subvention de la Région Nouvelle Aquitaine.  En définitive, le coût de revient kilométrique est nettement inférieur en faveur du bioGNV. Les conditions sont désormais réunies pour permettre une transition rapide du secteur des transports fortement émetteur de gaz à effet de serre.

L’implantation de stations réparties sur le territoire va permettre aux entreprises de s’engager sur cette voie sans crainte de la panne sèche.

 « Le choix du bioGNV est une solution parfaitement opérationnelle et maîtrisée qui permet une transition rapide vers une mobilité propre et vertueuse. Il est indispensable qu’un maximum de transporteurs basculent dès à présent vers cette solution qui peut être déployée très rapidement afin de démarrer au plus tôt leur transition écologique. » David Pujol – Président de Nature Gaz

Un réseau départemental de stations

TE 47 porte un projet de développement d’un réseau de stations bioGNV dans le Lot-et-Garonne, Mobi’ogaz 47, dans le cadre de son schéma directeur gaz. Cette station de Damazan est la seconde après celle mise en service en 2020 à Villeneuve-sur-Lot.  Deux autres stations seront déployées d’ici 2022 sur les agglomérations d’Agen et de Val de Garonne. Les quatre principaux centres d’activité économique du département seront alors desservis. De nouvelles stations seront envisagées en seconde phase pour suivre l’accroissement de la demande.

Les atouts environnementaux du BioGNV en chiffres

La mobilité durable est un des axes forts de la Transition Énergétique. Les territoires sont moteurs et acteurs en la matière et souhaitent contribuer activement aux objectifs ambitieux fixés par l’État à horizon 2030, à savoir :

Réduire de 40% des émissions de gaz à Effet de Serre par rapport à 1990 ; Porter à 32 % la part des énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie finale.

Le gaz naturel pour véhicule (GNV) et sa version 100% renouvelable issue de la valorisation de la matière organique (bioGNV) constituent une véritable alternative aux carburants traditionnels et une excellente réponse aux enjeux de qualité de l’air et de nuisances sonores des transporteurs (réduction des émissions de Nox et de particules fines).

Le BioGNV, une empreinte écologique fortement réduite par rapport au diesel :

Réduction de 95 % des particules fines, Réduction de 50 % d’émissions de NOx par rapport au seuil de la norme Euro VI, Réduction de 80 % les émissions de CO2, avec une énergie produite localement.

Le soutien financier de la Région Nouvelle-Aquitaine

La Région souhaite faciliter l’émergence des infrastructures délivrant du bioGNV et accélérer la construction d’un réseau de stations. Ce financement s’inscrit dans la continuité du soutien apporté au développement de la méthanisation. Il porte d’une part, sur la station délivrant du bioGNV et d’autre part, sur les véhicules s’engageant contractuellement avec les stations soutenues par la Région Nouvelle-Aquitaine.

Le financement aux stations délivrant du bioGNV a vocation à permettre aux exploitants de proposer le bioGNV au prix du GNV aux premiers transporteurs s’engageant à s’approvisionner en bioGNV dans la station.

Le financement des véhicules doit permettre de faciliter et accélérer l’émergence des stations bioGNV et soutenir les transporteurs routiers dans leurs efforts de renouvellement et verdissement de leurs flottes. Les véhicules éligibles sont les poids lourds (+ de 3,5 t : porteurs, tracteurs, cars), achetés neufs, s’approvisionnant en bioGNV exclusivement auprès d’une station GNV/bioGNV de Nouvelle-Aquitaine durant à minima 3 ans.

L’aide publique régionale est basée sur le surcoût à l’acquisition d’un véhicule GNC par rapport à un même véhicule diesel Euro 6. Elle prend la forme d’une subvention en fonction du type d’entreprise, avec un taux de 50% pour les PME et de 40% pour les grandes entreprises.

Le financement apporté à la station bioGNV du confluent permet à la station de délivrer du bioGNV sans répercussion du surcoût par rapport à un gaz d’origine fossile. Le bénéfice de cette aide exceptionnelle est réservé aux clients s’étant engagé à se ravitailler sur la station pendant une période minimale de 3 ans.

Contacts

AVERGIES : Pascal Se Sermet, PDG (pascal.desermet@avergies.fr), Nicolas Gente, Directeur (06 35 29 97 08, nicolas.gente@avergies.fr)

NATURE GAZ : David Pujol, Président (06 18 35 99 43, david.pujol@groupepujol47.com)

TE 47 : Fabienne Nobécourt, Responsable du pôle gaz (06 31 0153 27, f.nobecourt@te47.fr)

Région Nouvelle Aquitaine : Guillaume Connan (05 56 56 38 34, guillaume.connan@nouvelle-aquitaine.fr)

Télécharger le dossier de presse ici.

Lire la Suite de l'Article