Trois autorités de sûreté nucléaire européennes ont examiné le SMR Nuward d'EDF dans une collaboration inédite

Il y a 9 mois 593

Après un an de collaboration avec ses homologues tchèque et finlandais, l’Autorité de sûreté nucléaire française (ASN) a publié les premiers enseignements de cette revue conjointe sur des options de sureté d’un projet de mini réacteur nucléaire modulaire, en l’occurrence le SMR Nuward d’EDF. Une collaboration inédite en Europe qui va être étendue.

C’est un des défis des petits réacteurs nucléaires (SMR). Pour jouer leur rôle dans la lutte contre le réchauffement climatique en produisant électricité et chaleur bas carbone au plus près des besoins industriels et urbains, ces nouvelles installations nucléaires doivent être construites et installées en moyennes ou grandes séries dès 2030-2035. «Une condition de succès, c’est la possibilité de standardiser les régulations et de fabriquer en série», explique Julien Collet, directeur général adjoint de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Mais cette standardisation ne peut se faire au niveau national : même si les besoins apparents dans l’industrie et les grands centres urbains apparaissent importants, impossible pour les concepteurs de SMR de ne pas viser un déploiement international. Et même si EDF envisage d’installer un premier exemplaire de son SMR Nuward (2x170 MW) en France – avec un début de construction demandé par le gouvernement en 2030 – le principal marché visé reste le remplacement des centrales électriques thermiques, à charbon notamment, en Europe. Des pays comme la République tchèque, la Finlande, la Suède ou la Pologne seraient intéressés.

[...]

Cet article est réservé à nos abonnés L'Usine Nouvelle

Soutenez un journalisme d'expertise.

Déjà abonné ? Connectez-vous

VOS INDICES

source Indices & cotations

Sélectionné pour vous

[L'instant tech] Les atouts d'Accenta, la start-up de géothermie qui a levé 108 millions d’euros

SUR LE MÊME SUJET

EDF veut construire le mini réacteur nucléaire français Nuward aussi en France EDF en lice pour développer le nouveau nucléaire suédois Depuis la centrale nucléaire de Penly, Bruno Le Maire (re)demande à EDF de construire un premier SMR dès 2030
Lire la Suite de l'Article